Qui sommes-nous?‎ > ‎

Notre Blog

Mars 2016 : Diététique et Nous

Quand on pense « diététique et nutrition », on pense à « régime » et alimentation équilibrée. Heureusement, la diététique ce n’est pas que ça. En effet, les régimes ont souvent mauvaise presse car ils entraînent souvent des restrictions, des frustrations et se soldent souvent par un échec à moyen ou long terme.

Nous avons décidé dans cet article de nous concentrer sur la prise en charge de la perte de poids.

Il faut faire une distinction entre la perte de poids et les autres régimes adaptés à des pathologies particulières. Dans les 2 cas, notre diététicienne-nutritionniste pourra vous aider.
Maigrir sans faire de régime restrictif, est ce possible ?

Nous avons tous des notions d’alimentation dite « équilibrée » mais est-ce pour cela qu’on arrive à respecter les règles et perdre les kilos superflus ? On incrimine souvent notre manque de motivation, notre manque d’exercice, nos mauvaises habitudes alimentaires ou de vie, nos mauvais gènes et/ou notre mauvais métabolisme, notre gourmandise … Bref si on ne perd pas de poids, c’est de notre faute mais si c’était si facile de perdre du poids, on le saurait !

Oui, il est possible de retrouver un poids d’équilibre en travaillant sur votre comportement alimentaire et sans se restreindre volontairement.

Travailler sur le comportement alimentaire : oui d’accord mais c’est quoi ?

Le comportement alimentaire est l’ensemble des conduites d’une personne vis-à-vis de la consommation d’aliment. Ce comportement est finement régulé par le corps pour assurer un bon équilibre :

  • au niveau énergétique ; notre besoin en calories est connu à 40kcal près par le corps et pas par nos calculs de diététiciens savants.

  • au niveau nutritionnel ; nos besoins en protéines, en graisses, en sucres, en eau, en vitamines, en fer, en calcium …sont régulièrement revérifiés par nos compteurs internes.

  • au niveau émotionnel ; nos émotions, nos tensions peuvent être régulées par l’alimentation …Il est normal de se réconforter par l’alimentation, cela devient anormal quand une personne n’utilise que ce mécanisme pour calmer une émotion ou une tension.

Pour atteindre cet équilibre, il est important de réapprendre à écouter vos propres signaux.

Réapprendre ce qu’est la faim, l’appétit, la satiété, le rassasiement pour vous et non pas écouter les conseils de maman, d’une copine, de la collègue, … et c’est là-dessus que nous pouvons travailler ensemble.

Si vous désirez vous renseigner sur cette approche un peu différente, n’hésitez pas à consulter le site www.gros.orgIl est rempli d’articles, de conseils, de références utiles pour toute personne désireuse de se renseigner sur la méthode (professionnel de la santé ou non).

Viridiana Grillo été formée à la méthode bio-psycho-sensorielle par le groupe de réflexion sur le surpoids et l’obésité de Paris. Si vous êtes intéressé(e) par cette méthode, que vous désirez retrouver un comportement alimentaire sain et/ou que vous désirez perdre du poids sans frustration, n’hésitez pas à la contacter et à aller voir son site internet.

Contact : www.thatsmydiet.be ou info@thatsmydiet.be ou 0473664393



Février 2016 : Le froid est à la mode, le froid est-il pour moi?


La presse met à l'honneur cette année, les techniques de soins qui utilisent le froid. Mais comment s'y retrouver ?
On s’y perd vite car « cryo » semble être devenu le préfixe à mettre à toutes les sauces. Le même terme va jusqu’à désigner 15 méthodes différentes. Tout est vrai. Nous voilà bien avancés ! Encore faut-il savoir quel est le but principal de chaque méthode !
Je vous propose de clarifier un peu tout cela.

- CRYOTHERAPIE: 

On entend par là, toutes les formes de froid qui soignent une blessure (cold pack, appareil de cryothérapie, crème refroidissante, etc). Oui, oui, en appliquant votre paquet de petits pois surgelés sur la cheville, vous faites de la cryothérapie ! Ce qui est à l’honneur en ce moment, c’est l’appareil de crytothérapie : Souvent pratiqué chez un médecin ou un kinésithérapeute, cela va aider la guérison d’une blessure musculaire, tendineuse, etc. Le froid appliqué sur la partie lésée sera trèèèès froid (-12 à -300°C selon le type d’appareil). On va plus loin dans les tissus qu’avec une compresse froide, plus rapidement et plus facilement. On reste à distance de la peau, le temps d’application est de quelques secondes à quelques minutes. Le but est de provoquer un choc thermique pour exploiter les vertus du froid : analgésique, anti inflammatoire, vasomoteur et myorelaxant. Cette technique ne fait aucunement maigrir ! (sinon, je serai déjà dans mon freezer assise sur mes petits pois :-) )

- CAISSON DE CRYOTHERAPIE : 

Imaginez vous un sauna à l’envers et vous avez le concept ! On expose le corps entier nu à environ -130°C pendant 1 à 3 minutes. Il faut protéger les extrémités du corps et bouger pendant la séance. Dans ce caisson, on exploite la réaction du corps à un grand froid : stimulation du système nerveux autonome, coup de fouet pour se réchauffer, effet antalgique, etc. Cette technique peut être un bon complément pour la lutte anti douleur, anti fatigue, boost de l’organisme ou lutte contre les problèmes de peau. En bougeant dans le caisson pendant l’exposition au froid, vous perdez bien quelques calories, mais attention ce n’est pas le résultat le plus significatif de la méthode. Un footing énergique au rayon « surgelés » vous fera perdre plus de calories mais sera bien moins salvateur pour vos articulations et votre immunité.

- CRYOLIPOLYSE : 

Littéralement « casser la graisse par le froid ». Ici c’est une technique purement anti-graisse. Pas de visée anti douleur ou anti inflammatoire. On ne traite qu’une zone, pas le corps entier. Ce n’est pas une perte de calories mais une destruction de 20 à 25% des cellules graisseuses, les adipocytes, qui est provoquée. Pendant 20 à 60 minutes, l’applicateur va adhérer par ventouse et pulser du froid (max -10°C) sur la zone traitée. Il y a apoptose (mort de la cellule adipocytaire) puis, dans les semaines suivantes, le corps élimine naturellement la cellule par voie lymphatique.

Attention à bien cibler :

Cette liste de « cryo-méthodes » est non-exhaustive. On voit bien que, bien plus que le nom, c’est la méthode utilisée qui compte, et surtout le but recherché. C’est ce qui nous permettra de nous y retrouver.
Si vous avez un problème de peau sur le ventre par exemple, chercher « cryothérapie » sur le net ne suffira pas ! Demandez quel est l’appareillage utilisé (et qui l’utilise). Dans votre cas, le cryo sauna pourra vous aider alors que la cryolipolyse vous est totalement contre-indiquée.
Dire « cryothérapie » pour les applications thérapeutiques du froid c’est comme dire « hydrothérapie » pour soigner grâce à l’eau : rien ne vous précise si la technique consiste en boire de l’eau, nager, se faire masser sous eau, nettoyer le gros intestin… Bref pour éviter les mauvaises surprises, et les pertes de temps et d’argent, consultez plusieurs thérapeutes en leur demandant bien quelle est la technique utilisée selon VOTRE problème ! Toutes ces méthodes fonctionnent mais elles ne fonctionnent pas pour tout !

Effet de mode ? :

Si on parle plus de l’une ou de l’autre méthode, au fil des années, c’est avant tout dû à la parution de nouvelles études plus complètes, comparatives, ou encore testant les effets à long terme.
Certaines machines et certaines techniques ont un nom protégé par copyright ou par profession, à cause de leurs effets recherchés ou de leur intensité d’action (par exemple, en France, les kinésithérapeutes font du « massage » et les esthéticiennes font du « modelage » mais ils font tous les deux du « drainage »). Quel flou inutile ! Cela peut compliquer les choses pour comparer/valider des efficacités. Cela peut condamner des méthodes efficaces qui ont eu le seul tort d’être mal pratiquées.
Ce n’est pas la machine ou le nom de la méthode qui fait le résultat ! C’est la capacité du thérapeute à cibler l’origine de votre problème, à déterminer si ce qu’il pratique et ce qu’il maîtrise est adapté à VOTRE cas. Les méthodes sont des outils, le thérapeute en possède plusieurs, il doit choisir dans son panel l’outil le plus approprié à votre demande en tenant compte des risques éventuels.
J’espère que cet article vous aura aidé dans vos recherches.

Pour les plus curieux, voilà quelques pistes d’articles :

http://www.kine-formations.com/La-cryotherapie_a97.html
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19296153
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17984885
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10101448
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4079633/


Contact : audrey.mettke(at)globalwellness.be ou 0486719888